CHANGEZ LE MONDE PRES DE CHEZ VOUS

Ce forum a pour objectif de faciliter les liens entre ceux qui réfléchissent et agissent, en Charente-Maritime, pour un monde plus responsable, plus simple, plus juste, plus écologique


    5 Juin - Conférence débat "L'accaparement des terres dans les pays du sud" (La Rochelle)

    Partagez

    Marta

    Messages : 205
    Date d'inscription : 15/03/2012

    5 Juin - Conférence débat "L'accaparement des terres dans les pays du sud" (La Rochelle)

    Message par Marta le Mer 16 Mai - 10:16

    Conférence débat à la salle de l'oratoire de 20h30 à 22h30 avec Yves-Roger Machart, membre de l'ONG Agronomes et Vétérinaires sans Frontières.

    Les détails sont à consulter sur le dernier numéro de Solidarochelle, en page 4

    Gwegaulois

    Messages : 13
    Date d'inscription : 24/04/2012

    Re: 5 Juin - Conférence débat "L'accaparement des terres dans les pays du sud" (La Rochelle)

    Message par Gwegaulois le Mar 5 Juin - 1:55

    Complément d'info.

    Dans le cadre de la «Semaine Rio + 20», 4 Associations Rochelaises (le CCFD-Terre Solidaire, Artisans du Monde, Peuples Solidaires et Défi Energie 17) vous invitent à partici- per à une Conférence-Débat :
    Mardi 5 juin prochain de 20h30 à 22h30 à la salle de l’Oratoire.
    Le thème de cette conférence sera «L’acca- parement des terres dans les Pays du Sud». Elle s’inscrit dans la continuité des sept conférences précédentes organisées depuis Mai 2008 sur les questions de la Souverai- neté alimentaire des peuples.
    L’intervenant sera Yves ROGER-MACHART, membre de l’ONG «Agronomes et Vétérinai- res sans Frontières» rédacteur d’une étude sur les transactions foncières agricoles inter- nationales.
    Accéleration des investisse-
    ments
    Depuis 2008, année des émeutes de la Faim dans plus de 30 pays du Sud, on assiste à une forte accélération des investissements fonciers agricoles internationaux dans le monde, confirmée par les premières études de la FAO et de la Banque Mondiale. Paul Mathieu (FAO) estime que les transactions ont porté sur 20 à 30 millions d’hectares, soit 1% des terres potentiellement disponibles. L’envolée des cours des céréales, multipliés par deux en 2007-2008, puis la crise éco- nomique mondiale de 2008, expliquent en bonne partie cette récente accélération du phénomène.
    De très nombreux pays sont concernés, que ce soit comme investisseurs (publics et pri- Une conférence pour mieux
    vés) ou comme Etats « hôtes » des investis- sements. Parmi les principaux investisseurs, se trouvent les pays pétroliers du Golfe Persique et la Lybie, et divers pays d’Asie de l’Est (Chine, Inde, Corée du Sud, Vietnam, Japon), et des capitaux privés divers de pays de l’OCDE. Les pays d’accueil des investis- sements sont surtout de nombreux pays d’Afrique sub-saharienne, mais aussi des pays d’Amérique Latine (Brésil, Argentine), de l’ex-URSS (Russie, Ukraine, Roumanie), et d’Asie (Cambodge, Laos, Indonésie, Philippi- nes, Pakistan).
    comprendre
    Le 5 Juin, avec Yves ROGER-MACHART, nous essayerons de comprendre les différents as- pects du phénomène grandissant des tran- sactions foncières agricoles internationales et de leurs conséquences sur les populations des pays concernés :
    - ampleur du phénomène, - quels sont les pays et groupes financiers acheteurs, - quels sont les pays qui « vendent » leurs ter- res au détriment de l’autonomie alimentaire de leurs populations, - comment réagissent les populations évin-
    les Pays du Sud
    Des investisseurs peu scru- cées des terres qu’elles cultivent ? Existe-t-il
    puleux
    - Les investissements peuvent être des lieux de blanchiment d’argent dans certains cas. - Les investisseurs sont dans la grande majo- rité des cas très opaques sur leurs objectifs,
    des exemples d’organisation pour s’opposer à ce qui s’apparente à de véritables spolia- tions?
    Lors du débat, nous envisagerons les moyens
    Les acquisitions de terres se font au détriment des populations locales et des cultures vivrières
    leur organisation, les conditions financières envisagées...
    Enfin, les risques de dommages irréversibles sur l’environnement, en matière de qualité des terres dans les zones exploitées, en cas de conduites agronomiques imprudentes, sont nombreux ; ceci d’autant plus que bon nombre d’investisseurs manquent d’expé- riences et de connaissance des agricultures locales.
    d’actions dont disposent les citoyens et les ONG pour agir et trouver des moyens d’ac- tions les plus pertinents. Notez dès maintenant la date du 5 Juin sur votre Agenda!
    André Delphin pour les organisateurs : CCFD- Terre Solidaire, Artisans du Monde, Peuples Solidaires et Défi Energie 17

      La date/heure actuelle est Mar 23 Mai - 10:52